• Cambodge procès des Khmers rouges

    Et un papier qui date de cet été pour faire bonne mesure...

     

    Cambodge
    « Le Boucher » échappe au jugement

     

    Ta
    Mok a rejoint les âmes damnées de la terre cambodgienne. Agé de 80 ans,
    l'ancien commandant khmer rouge est mort le 21 juillet, à Phnom Penh,
    alors que venait d'être inauguré le Tribunal international destiné à
    juger ses crimes commis sous la bannière de Pol Pot. Les prières de
    soixante-douze moines bouddhistes l'ont accompagné dans sa dernière
    demeure, dans son fief d'Anlong Veng, près de la frontière
    thaïlandaise, longtemps irréductible poche de la guérilla maoïste. Plus
    d'un millier de villageois ont participé aux trois jours de cérémonies
    religieuses, paradoxe ultime de la vie d'un soldat impitoyable du
    mouvement « autogénocidaire » qui a tenté, de 1975 à 1979, d'anéantir
    l'idée même de la religion au Cambodge et coupable de la mort de
    dizaines de milliers de bonzes et de 1,7 million de Cambodgiens.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :