• votre commentaire
  • Bonjour !

    Le plaisir de l'été hexagonal : les festivals et les concerts en plein air. Samedi dernier, en soirée, à Bonneville (Haute-Savoie), concert gratuit de Charlélie Couture. En pleine forme, le bonhomme, sautillant, passant de la guitare au piano, dans un style plus rock que d'ordinaire, un vrai bonheur. Ambiance étrange, sous la menace d'un énorme orage qui a fini par éclater dans la vallée d'à côté.

    Je rêvais, en vieil ado, d'une reprise de la « balade du mois d'août 75 », mais l'essentiel de la playlist était extrait de ses derniers albums – pas mal du tout d'ailleurs... On a quand même eu droit au loup dans la bergerie et à l'avion sans aile en rappel, la nostalgie a tout de même agi!

    Je retiens encore une chanson militante, « cheminée », extraite de l'alblum « New Yorkcoeur », sur le thème des mines anti-personnel. Une émotion personnelle, rappelant tous ces papiers écrits, lors de ma vie cambodgienne, sur ces saletés d'engins de mort, ennemi sournois, invisible et mouvant, saloperies ambulantes pour beaucoup encore fabriquées par des pays occidentaux. En fait, depuis l'adoption de la convention internationale sur l'interdiction des mines anti-personnel, en 1997, le problème est passé sous la carpette de l'actualité. Pourtant, toutes les trente minutes, une personne est victime dans le monde d'une mine ou d'un engin de guerre non-explosé.

    Pour vous informer là-dessus, trois adresses web :

    www.handicap-international.fr

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Mine_terrestre

    http://www.icbl.org/fr/

    Bonne semaine à tous,

    FT

     

    PS : of course : http://www.charlelie.com/blog/

     

     


    votre commentaire
  • Bonjour,

    Me voici donc de retour en Europe, sur le plancher des vaches, le vrai, entre Geneve et Haute-Savoie. Il pleut presque tous les jours depuis debut juillet, guere de changement avec la mousson qui trempe Bangkok au meme moment.

    Passe ces considerations meteo barbantes mais necessaires car nourries de nostalgie (deja?), j'ai fait un tour, samedi, profitant d'un rare soleil, sur le plateau des Glieres , lieu de memoire et de resistance (Sarkozy veut en faire sa roche de Solutre, mais ce n'est pas mon propos). Dans cet environnement paisible et ou le meuglement des vaches et le bourdonnement des mouches ont depuis longtemps remplace les coups de fusil, j'ai pense a mes amis birmans et ecrit ca :

    Les corps tombes dans l'herbe blanche ont disparu.

    L'echo bleu de leur dernier cri flotte pourtant dans l'air, appel eternel a lutter contre la folie meurtriere.

    Loin, vous criez encore, freres et soeurs birmans,

    Et votre voix sourde et muette, loin, du fond des jungles humides, parvient jusqu'ici,

    Jusqu'a ce plateau paisible, couronne d'altitudes, dont la tranquillite savoureuse evoque,

    par contraste, les mensonges qui tuent vos esprits, vos espoirs et vos enfants a naitre.

    Vivez, freres et soeurs birmans, restez vivants, demain vous serez libres.

    Nous pleurerons ensemble et nos larmes formeront, sur ce plateau leger, le plus beau des ruisseaux.

    A ce propos, il faut applaudir le Comite International de la Croix Rouge (CICR), qui vient pour la premiere fois depuis le genocide au Rwanda de sortir de son mutisme pour denoncer les horreurs commises par la junte birmane envers sa population. Un acte, ou plutot un discours symbolique, mais parviendra-t-il a sortir une larme aux soutiens chinois et russes des tortionnaires de Rangoon ?

    A bientot,

    Francois Tourane


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique