• Philippines : Arroyo, dame de fer


    Comme promis, un petit papier sur la situation aux Philippines, ou ca ne va guere mieux qu'en Thailande...

    Jamais deux sans trois ? Après Marcos en 1986 et Estrada en 2001, Gloria Macapagal Arroyo n'a qu'une peur : être comme eux ejectée du pouvoir par un People

    Power III, une nouvelle alliance entre la rue, l'église et les
    forces armées. Dame de fer aux yeux de velours, la Présidente
    des Philippines a déclaré l'Etat d'urgence le 25
    février après la découverte d'un complot visant
    à renverser son gouvernement. Plusieurs parlementaires
    d'opposition, des militaires et des policiers ont été
    mis sous les verrous et un quotidien, le Daily Tribune, a été
    brièvement fermé par la police.

    Issue des élites qui gouvernent
    le pays depuis l'indépendance en1946, Gloria Arroyo, par sa
    réaction musclée, risque de s'aliéner davantage
    les classes moyennes et pauvres, déjà alarmées
    par la corruption de son entourage. Mais la Présidente dispose
    toujours de deux soutiens de poids : les chefs de l'armée, qui
    lui ont renouvelé allégeance le 27 février, et
    les Etats-Unis, dont elle est l'un des plus fervents alliés
    dans la lutte contre le terrorisme global.

    FT


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :